APL, retraites, chômage: ce qui change ce 1er octobre

Finance

finance / Finance 59 Views

Chaque nouveau mois apporte son lot de changements. Octobre ne déroge pas à la règle avec de nombreuses modifications pouvant concerner le quotidien des Français. BFMBusiness.com fait le point.

> La baisse des APL de 5 euros effective

Cette baisse de 5 euros des aides personnelles au logement avait été annoncée en juillet et touchera ainsi les quelque 6,5 millions de ménages en bénéficiant (parmi lesquels 800.000 étudiants). Le gouvernement a rejeté la responsabilité de cette mesure sur le précédent exécutif. Ce coup de rabot qui aurait été qualifié de "connerie sans nom" par Emmanuel  Macron doit permettre d'économiser 32,5 millions d'euros par mois.

> Les retraites revalorisées de 0,8%

La pension de retraite de base augmentera de 0,8% pour l'ensemble des régimes alignés (régime général des salariés du privé, RSI des indépendants, MSA des agriculteurs). Ce qui met fin à trois années de disette pour les retraités. En 2016 et 2014 les pensions n'avaient pas été revalorisées et en 2015 la hausse avait été très maigre (0,1%).

> Une hausse des prix du gaz de 1,2%

Les tarifs réglementés du gaz, qui concernent environ 5,4 millions de foyers  vont augmenter de 1,2%, comme l'a indiqué vendredi la CRE (commission de régulation de l'énergie). Il s'agit de la première augmentation des tarifs réglementés depuis le mois de mars et elle s'explique par la hausse du prix du gaz sur les marchés de gros.

> Le plafond du paiement sans contact relevé

Jusqu'à présent, il n'était pas possible de payer une somme supérieure à 20 euros avec le paiement sans contact. À partir de ce dimanche, cette limite est relevée à 30 euros. Néanmoins, seules les nouvelles carte bancaire émise à partir de ce mois permettront de disposer de ce plafond.

> De nouvelles règles pour l'assurance-chômage

La nouvelle convention d'assurance-chômage Unédic entre en vigueur ce 1er octobre et avec elles certaines mesures qui s'appliquent dès ce mois-ci. Parmi elles, la période d'affiliation nécessaire pour bénéficier de l'assurance-chômage, qui passe de 122 jours à 88 jours. La durée maximale du différé d'indemnisation est par ailleurs raccourcie de 180 à 150 jours.

> La fin de la taxation des contrats courts

La surtaxe de cotisation assurance-chômage que l'employeur payait sur les contrats de moins de trois mois est supprimée. Elle est néanmoins maintenue pour les CDD d'usage (appelés aussi CDDU).

> La fin des exonérations pour les jeunes de moins de 26 ans

Autre mesure contenue dans la convention d'assurance-chômage, les entreprises ne bénéficieront plus d'une exonération pour l'embauche de jeunes de moins de 26 ans en CDI. Dès lors que ce recrutement dépassait la période d'essai, l'entreprise bénéficiait en effet d'une exonération de 3 à 4 mois de cotisations patronales à l'assurance-chômage.

> Un nouvelle contribution pour les employeurs à l'assurance-chômage

Toujours dans cette nouvelle convention, il est prévu que les employeurs paient une contribution exceptionnelle entre ce 1er octobre et le 30 septembre 2020. La cotisation patronale d'assurance-chômage passera ainsi de 4 à 4,05% du salaire brut.

> La cigarette électronique interdite au travail

Un décret pris le 27 avril fixe de nouvelles interdictions sur le vapotage dans les lieux à usage public. S'il sera toujours possible d'utiliser sa cigarette électronique dans les restaurants ou dans les bars, cela ne sera plus le cas dans "les locaux recevant des postes de travail situés ou non dans les bâtiments de l'établissement fermés et couverts". Typiquement le cas des open space. Les personnes contrevenant à cette interdiction s'exposeront à une amende de 150 euros. Par ailleurs, les salariés ne pourront pas plaider l'ignorance de la loi puisque les entreprises seront tenues d'afficher les règles en vigueur. Sinon elles s'exposeront à une amende de 450 euros.

> Des critères assouplis pour la validation des acquis par l’expérience

La durée minimale d'activité obligatoire pour bénéficier de la validation des acquis de l'expérience (VAE) passe de trois ans à un an (continu ou non). La liste des activités éligibles à l'obtention d'un diplôme ou d'un certificat s'élargit: salariés, non-salariés, bénévoles, volontaires, responsables syndicaux, élus locaux ou encore sportifs de haut niveau peuvent déposer un dossier pour faire valider les compétences acquises sur le terrain.

> Les cartes grises dématérialisées dans 20 départements

Les demandes de carte grise (certificat d'immatriculation) des véhicules se feront à partir de lundi sur internet, et non plus en préfecture, dans vingt départements du quart nord-est de la France. Les usagers qui souhaitent obtenir ou modifier un certificat d'immatriculation devront donc effectuer leurs démarches sur internet dans les 18 départements des régions Grand-Est et Bourgogne-Franche-Comté, ainsi que des départements de Seine-et-Marne et du Val-de-Marne, précise-t-elle.    

> Davantage de transparence sur les photos retouchées des mannequins

C'est une mesure prise par le ministère de la Santé pour "prévenir les troubles du comportement alimentaire" chez les jeunes. Les photos de mannequins, retouchées avant d'être publiées, devront à partir de ce 1er octobre, porter la mention "photographie retouchée". Cette obligation concernera les images publiées dans la presse, sur des affiches, sur internet ou encore dans les catalogues et prospectus. Par ailleurs, les mannequins devront désormais obtenir un certificat médical pour exercer leur métier.

Comments